Photos-peintures

Nathalie Di Marino

Nathalie Di Marino est née en 1973 à Nivelles. Après avoir obtenu son diplôme à La Cambre section dessin, la jeune femme articule rapidement son identité artistique autour d’une œuvre réalisée au pastel sec et graphite sur papier. Les sujets sont alors ceux de son entourage direct : des autoportraits, des amis, des anonymes dont elle parvient à magnifier l’intensité à l’aide de gestes picturaux très précis. Les œuvres de jeunesse de l’artiste présentent déjà les marqueurs de son originalité : un travail puissant, quasi noir et blanc, de petit format, d’apparente simplicité mais complexe en réalisation. Il s’agit avant tout d’un travail jouant sur la subtilité qui pourrait surgir d’une représentation d’apparence anodine. Bien loin d’une pratique anecdotique ou purement décorative, Nathalie offre des visualisations de souvenirs, qui peuvent nous apparaître plus ou moins nets et la plupart du temps dépourvus de toute couleur. L’artiste parcourt magazines, photographies d’époque, films historiques ou d’auteur, livres d’art, biographies et autres romans : un réservoir d’images fortes qu’elle retient et qu’elle s’appliquera à reproduire, guidée par sa mémoire. L’œuvre réalisée aux pastels sec et gras, à la mine de plomb, sera ensuite retravaillée à l’aide d’outils secs, gommes, pinceaux légèrement humides qui viendront filer, atténuer, dissoudre des contours ou des surfaces. L’image ainsi construite, avec parfois une dose d’imprévisibilité, est une retranscription personnelle et intime des réminiscences de l’artiste. Cette image pourra aussi servir de point de départ pour une série déclinant le sujet en plusieurs panneaux.

L’art de Nathalie Di Marino se considère avec délicatesse et humilité. Il ne s’agit pas d’éclats hauts en couleur ou de force agressive, mais plutôt d’une démarche intérieure et intellectuelle mûrement réfléchie. La réalisation elle-même, sur une surface inclinée, est lente et pondérée, comparable à celle d’un enlumineur. Dans ses photos-peintures dans années 60, Gerhard Richter désirait rendre unique une image qui lui plaisait et multiplier, par sa reproduction peinte, ses possibilités évocatrices. Visuellement proche mais avec des sources d’inspiration et des mediums différents, Nathalie Di Marino insiste sur l’importance vibratoire du sujet représenté et lui confère ainsi une vibration unique, celle du souvenir.

L'oeuvre de Nathalie Di Marino est exposée du 30 septembre au 30 novembre 2019 inclus.

Curateur Bruno Plantin-Carrenard

En ce moment

Follow Us

Exposition

UGC ART BOX
13 rue de Stassart
1050 Bruxelles

UGC Belgium © 2019  - Designed by Logo June